Logo OCPV

Logo OCPV

vendredi 16 octobre 2015

Bulletin sur le marché des Féculents en Côte d’Ivoire N°100 du 16 Octobre 2015




IGNAME - Vos analystes :Constance KONAN, COULIBALY G. Djibril
Les faits marquants de la semaine
- Igname: Préparation de la fête de l'igname du 23 Octobre en cours dans le Zanzan

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)


La commercialisation de l'igname gagne en intensité en Côte d'Ivoire après la période d'accalmie qui a succédé à la fête de Tabaski. Malgré une amélioration relative de la demande dans les grands pôles de distribution, les prix sont généralement en baisse. En outre, les variétés Florido et Bêtê-bêtê en cours de production sont totalement absentes du marché cette semaine.
Dans le Zanzan, en pays Abron,les populations s'activent àla préparation de la fête de l'igname qui se tiendra ce vendredi 23 octobre. Cette fête commémore la découverte de l'igname qui a permis au peuple Abron de survivre pendant l’exode qui a marqué leur histoire. Ainsi, toutes les franges de la population y seront autorisées à consommer les variétés précoces. A cette occasion, les marchés du Zanzan ont été bien approvisionnés et on observe des baisses de prix bord-champ allant de 15 à 40 FCFA/kg à Tanda, Bondoukou et Bouna.  Toutefois, à Bondoukou, en plus de la demande étrangère, les populations locales ont accentué leurs achats d'igname et cela a favorisé l'augmentation des prix de vente au détail de près de 30 FCFA/kg. 

Dans les régions des Savanes et du Denguelé, on observe un niveau d'approvisionnement satisfaisant au niveau des grossistes. Cela a favorisé des baisses de prix du Kponan allant de 25 à 50 FCFA/kg à Korhogo et à Odienné. Cependant, à Ouangolodougou, les prix sont  restés stables autour de 250 FCFA/kg au détail pour l'Assawa, et 300 FCFA/kg pour le Kponan.

En revanche, dans la Vallée du Bandama, le retour des commerçants étrangers a accru le niveau d'échange de l'igname avec la constitution de plusieurs chargements d'Assawa en direction du Mali. Cette situation a favorisé une hausse de prix de 10 FCFA/kg observé au niveau des ventes en gros.

A Séguéla, Abengourou, Yamoussoukro et San-Pedro, l'offre de tubercule est moyenne et les prix sont maintenus stables par rapport à la semaine dernière. Les ventes au détail s'effectuent entre 200 et 400 FCFA/kg.

A Abidjan, les stocks d’Assawa sont désormais plus impressionnants dans les magasins des grossistes cette semaine. En effet, le prix relativement bas de l’Assawa semble impulser la demande des consommateurs, poussant les grossistes à plus d’approvisionnent pour cette variété qui demeure à 200 FCFA/kg.

Tendance: La première récolte des variétés précoces tire vers sa fin en Côte d'Ivoire. Les stocks vont servir à alimenter le marché pendant ce trimestre. A court terme les prix devraient rester stables.

MANIOC - Votre analyste : PERRIN Audrey
Les faits marquants de la semaine
- Manioc Amer: L’activité des transformatrices reste intense ; baisse de prix à Bondoukou et Duékoué

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

 

Cette semaine, l’offre reste abondante sur la majeure partie du pays car la pluie facilite les récoltes. Les activités des transformatrices d’attiéké sont toujours intenses en cette période de rentrée scolaire et la demande est forte. Toutefois, certaines villes restent sous-approvisionnées.
 
Dans l’Ouest, les récoltes se poursuivent intensément et les prix ont de nouveau baissé à Duékoué : de 13-22 à 13 FCFA/kg bord-champ (-25%) et de 25-31 à 19-25 FCFA/kg en gros (-21%).

Dans le Gontougo également, l’offre locale continue d’augmenter et les prix ont baissé à tous les niveaux à Bondoukou : de 30-40 à 25-30 FCFA/kg bord-champ (-21%) et de 50-60 à 45-50 FCFA/kg au détail (-14%) ; les ventes en gros ont repris à 35-40 FCFA/kg.

À Bouaké et Séguéla l’offre est abondante également grâce aux pluies régulières et l’activité des transformatrices d’attiéké est intense ; les prix y sont restés stables.

À Odienné l’offre continue d’augmenter car les producteurs poursuivent les récoltes pour scolariser leurs enfants, mais les prix sont stables ; ils pourraient toutefois baisser légèrement si cette augmentation de l’offre se poursuit.

En revanche, les villes de Yamoussoukro et San Pedro restent insuffisamment approvisionnées, alors que la demande des transformatrices est forte. En effet, l’offre locale reste faible, à Yamoussoukro parce que les pluies sont peu abondantes, et à San Pedro parce que les producteurs n’en cultivent que de faibles quantités.

La tendance est stable à légèrement baissière sur l’ensemble du pays, sauf à San Pedro où les prix pourraient continuer à augmenter si les commerçantes ne trouvent pas d’autres zones d’approvisionnement.


- Manioc Doux: L’offre continue d’augmenter, mais Yamoussoukro et San Pedro restent mal approvisionnées

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)