Logo OCPV

Logo OCPV

vendredi 2 octobre 2015

Bulletin sur le marché des Féculents en Côte d’Ivoire N°98 du 02 Octobre 2015



IGNAME - Vos analystes :Constance KONAN, COULIBALY G. Djibril
Les faits marquants de la semaine
- Igname: Morosité des activités commerciales et baisse de prix dans plusieurs zones

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)
 
Au lendemain de la Fête de la Tabaski, le marché de l'igname est caractérisé par une accalmie au niveau de  la commercialisation, ce qui qui a favorisé des baisses de prix dans plusieurs régions du pays. En outre, les récoltes des variétés précoces que sont le Kponan et l'Assawa sont de plus en plus intenses dans les zones de production, relevant de manière importante les niveaux de stocks.
Dans les régions du Nord-Est et de l'Est, les producteurs continuent d'écouler leurs stocks d’ignames kponan et Assawa sur les marchés afin de faire face aux frais scolaires. Cela a encore rehaussé le niveau des stocks,  et a fait baisser les prix de 5 à 25 FCFA/kg à Bouna et à Tanda alors qu'une relative stabilité prévaut à Abengourou et à Bondoukou. Le Florido et le Bêtê-bêtê sont visibles sur les marchés de Tanda, cependant, l'offre y est très faible.
A Korhogo, le prix de gros du Kponan a baissé de25 FCFA/kg. A Odienné, le prix de détail a baissé de15 FCFA/kg. Ceci s’explique  d'une part, par la bonne disponibilité du produit sur le marché, et d’autre part, par l'approvisionnement des marchés centraux à partir des villages environnants, ce qui reduit considérablement les frais de transport. A Ouangolodougou, l’offre satisfait la demande et  maintient les prix stables.
Dans le Centre du pays, notamment à Bouaké et à Yamoussoukro, l'offre de l'Assawa est importante, mais la demande a fortement baissé, car les commerçants venant du Mali et d’Abidjan se sont retirés du marché pour la fête de la Tabaski. Les prix y ont subi une forte baisse de 50 à 150 FCFA/kg. A Séguéla, l'offre est restée stable et la demande a peu évolué, maintenant les prix à leurs niveaux de la semaine passée.
A San-Pedro, les prix ont également baissé de50 FCFA/kg à tous les niveaux. Les arrivages à partir de Bouaké sont réguliers. 
À Abidjan, les magasins sont toujours remplis d’ignames précoces, avec des prix de gros allant de 200 FCFA/kg pour l’Assawa et à 250-300 FCFA pour le Kponan.
Tendance: La baisse de prix dans les zones de production devrait légerement se repercuter sur les zones de consommation à court terme

MANIOC - Votre analyste : PERRIN Audrey
Les faits marquants de la semaine
- Manioc Amer: La rentrée des classes pourrait générer des activités commerciales intenses

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

 

Cette semaine, la rentrée des classe a eu un impact significatif sur les transactions portant sur le manioc amer : offre et demande en hausse. Les paysans ont vendu d’importantes quantités pour pouvoir faire face aux charges de la rentrée scolaires. Dans le même temps, le retour des élèves en ville a fait augmenter la demande en attiéké.
L’augmentation de l’offre a ainsi tiré les prix bord-champ vers le bas dans le Gontougo, où ils ont baissé de 40-50 à 30-40 FCFA/kg  soit une chute de 22%. Les prix de détail ont suivi la même tendance à Bondoukou, où ils ont baissé de 65-70 à 50-60 FCFA/kg, soit 19% ; les commerçants n’ont pas encore repris la vente en gros pour obtenir des marges plus intéressantes.
À Bouaké l’offre est forte également, mais la demande augmente dans la même proportion. Les prix sont restés stables.
À Séguéla les activités sont au ralenti au lendemain de la fête de Tabaski. Et pourraient le demeurer les jours suivants. Les prix y sont restés stables.
À Yamoussoukro en revanche, le manque de pluie a rendu les récoltes difficiles ces derniers temps, reduisant ainsi les niveaux des stocks, face à une forte demande. Ceci a fait grimper les prix de gros de 38 à 50 FCFA/kg, soit une hausse de 33%. La pluie est toujours attendue pour espérer voir les prix redescendre.
À Abdijan les prix affichaient 70 FCFA/kg en gros en début de semaine, soit 22 à 26% de moins qu’au cours du mois de juillet où ils étaient établis à 90-95 FCFA/kg.

Tendance : L’augmentation de l’offre bord-champ attendue pourrait faire baisser les prix bord-champ dans certaines régions. En revanche, l’augmentation de la demande pourrait maintenir les prix de gros au même niveau dans les grandes villes. On s’attend à une intensification des activités commerciales dans les prochains jours

- Manioc Doux: Offre abondante en zones de production, mais hausse de prix à Abidjan, Yamoussoukro et San Pedro

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)