Logo OCPV

Logo OCPV

vendredi 28 août 2015

Bulletin sur le marché des Féculents en Côte d’Ivoire N°93 du 28 Août 2015



IGNAME - Vos analystes :Constance KONAN, SORO Dofaga Adama
Les faits marquants de la semaine
- Igname: Le Bêtê-bêtê est absent bord champ, créant une hausse du prix minimum

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

Cette semaine, le marché de l'igname affiche une nette amélioration en terme de  quantités commercialisées. Les variétés précoces Kponan et Assawa en cours de récolte et très prisées par les populations  couvrent les besoins d’une  bonne partie des marchés. Les réserves des producteurs en variétés tardives tels que le Bêtê-bêtê et le Florido sont pratiquement épuisées.

Dans la Vallée du Bandama, le marché de l'igname est très mouvementé. En effet, les demandes de tubercules des grandes agglomérations sont couramment dirigées vers le Marché de Gros de Bouaké (MGB) qui est  facile d'accès, structuré  et généralement bien ravitaillé  à partir du département de Dabakala et de la région du Zanzan. Cette semaine, d’importantes quantités de Kponan destinés aux commerces d'Abidjan et de San-Pedro ont été enregistrées sur ce marché. On notait également la présence d’opérateurs venant du Mali pour  l'achat de l'Assawa. Toute cette intensité commerciale a contribué à rehausser le niveau des prix, d’au moins 25 FCFA/kg pour l'Assawa et le Kponan. Malgré la quasi absence du bêtê-bêtê au niveau bord champ, et la faible présence du  florido, leurs prix  sont restés stables sur les marchés.

Dans les régions du Worodougou et du Denguélé, on observe l'absence des variétés tardives sur les marchés. Les demandes des ménages en ignames sont cependant satisfaites par les disponibilités de niveau somme toute  moyen, de la variété précoce Assawa. Par ailleurs, le prix de détail a baissé de 25 FCFA/kg contrairement à celui du gros qui n’a pas varié, à Séguéla. Il en est de même à Odienné où la baisse de prix tourne autour de 20 FCFA/kg à tous les niveaux. 

Dans les Savanes, les variétés précoces dominent le marché. Les prix continuent de baisser à Ouangolo où ils ont chuté de 100 FCFA/kg à tous les stades. A Korhogo par contre, les prix sont restés  stables par rapport à ceux de la semaine dernière.

Dans le Zanzan, le Kponan et de l'Assawa abonde les marchés. Cependant, malgré la bonne disponibilité du produit, les prix n’ont pas baissé sur les marchés de Bouna. Ils sont restés stables, pendant qu'on observe à Bondoukou des baisses de 25 FCA/kg au niveau bord-champ, de 75 FCFA/kg au niveau de la vente en gros et de 135 FCFA/kg au niveau des détaillants. A l’instar de Bondoukou, les marchés de Tanda sont bien approvisionnée en Kponan et Assawa.

A Abidjan, la demande n’a pas suivi la frénésie en approvisionnement de la variété kponan. Dès lors, la qualité des stocks disponibles commence à baisser par endroit et les prix aussi.

Tendance: les variétés tardives se feront de plus en plus rares avec des prix pratiquement stables. Les stocks de  kponan et d’assawa qui sont déjà en quantité importante sur le marché continueront à augmenter, faisant baisser le niveau des prix à court terme.


MANIOC - Vos analystes : PERRIN Audrey

- Manioc: Fortes hausses de prix à Bondoukou et normalisation des approvisionnements dans l’Ouest

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

 

Cette semaine, le marché est encore resté stable à Bouaké, Korhogo et Ouangolodougou. Dans le Nord-Est, l’offre bord-champ est importante et le marché de Bouna a été bien approvisionné, surtout en manioc amer. En revanche, dans la zone de Bondoukou, du fait de la bonne pluviométrie, les producteurs ont été très occupés aux travaux champêtres (maïs, igname, anacarde, etc.) et ont négligé les récoltes de manioc, ce qui a provoqué des hausses de prix à tous les niveaux : pour le manioc amer, hausse de 30 à 35 FCFA/kg bord-champ, soit 144%, de 30 à 35 FCFA/kg en gros, soit 93%, de 25 à 30 FCFA/kg au détail soit une hausse de 59% ; pour le manioc doux, hausse de 30 FCFA/kg bord-champ, soit de 93%,  de 25 à 30 FCFA/kg en gros, soit 61%, de 20 FCFA/kg au détail, soit 31%. N est visible sur les marché de Tanda que  le manioc doux.

A Odienné, le marché du manioc amer est resté stable, tandis que l’offre locale de manioc doux est demeurée supérieure à la demande, ce qui a provoqué une baisse de 18% du prix de détail.

AuCentre-Ouest, l’offre de manioc amer est devenue très faible dans le Woroba et les rares achats se font directement bord-champ ; en revanche, le marché de Séguéla est très bien approvisionné en manioc doux. Malgré la forte demande des transformatrices qui absorbent une bonne partie de l’offre, les commerçants tentent de vendre rapidement l’autre partie pour éviter les pourrissements des tubercules  qui commencent à se gâter.

Dans l’Ouest, les pluies ont diminué et les approvisionnements ont finalement pu se normaliser à Duékoué, ce qui a permis des baisses de prix à tous les niveaux : pour le manioc amer, baisse de 12 à 13 FCFA/kg bord-champ, soit une chute de 21%, de 20 FCFA/kg en gros soit 15% et  une chute de 18 à 32 FCFA/kg au détail, soit une baisse de 29%) ; pour le manioc doux, baisse de 24 FCFA/kg bord-champ (-22%), baisse également de 10 à 11 FCFA/kg du prix de  gros, soit de 17%et une chute de 21 FCFA/kg de celui du détail soit de 15% de baisse.

Tendance : Les prix devraient rester stables dans le Nord et le Centre-Nord ; ils pourraient baisser dans le Nord-Est si les producteurs reprennent les approvisionnements, ainsi qu’à Odienné si l’augmentation de l’offre se maintient. Une hausse de prix du manioc amer est possible à Séguéla du fait du déficit d’offre, avec une stabilité de ceux du manioc doux. Dans l’Ouest, la tendance est à la stabilité des prix.


BANANE PLANTAIN - Votre analyste : PERRIN Audrey

- Banane: Intensification des récoltes et début de baisse des prix

Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)