Logo OCPV

Logo OCPV

vendredi 21 août 2015

Bulletin sur le marché des Féculents en Côte d’Ivoire N°92 du 21 Août 2015



IGNAME - Vos analystes :Constance KONAN, SORO Dofaga Adama
Les faits marquants de la semaine
- Igname: Baisse générale des prix sauf à Bouaké et Bondoukou
Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

Les marchés sont moyennement approvisionnés en igname Kponan et Assawa en cours de récolte dans la Vallée du Bandama, dans le Worodougou et le Zanzan. Les prix pratiqués ont relativement baissé sur la plupart des marchés sauf à Bouaké et à Bondoukou.

Dans le Worodougou, les prix de l'Assawa ont baissé de 150 FCFA/kg au détail et sont restés stables au niveau bord-champ et de la vente en gros. Cette baisse résulte d’un bon approvisionnement du marché. Grâce à la bonne disponibilité de l'Assawa sur le marché, le niveau de commercialisation du Bêtê-bêtê a chuté. Il en résulte une baisse de prix de 10 FCFA/kg au niveau bord champ, de 40 FCFA/kg pour le prix de gros et de 90 FCFA/kg pour le détail.

Dans les Savanes, contrairement à la semaine dernière, le marché de Ouangolodougou a été approvisionné en Kponan et en Assawa à partir de Bouna et de Dabakala. Les prix de ces ignames y ont donc chuté de 50 FCFA/kg. A Korhogo, les  stocks du Kponana également augmenté, rehaussant ainsi le niveau de l’offre sur les marchés, avec pour conséquence une baisse de 100 FCFA/Kg des prix maxima de gros et de détail. Concernant le bêtê-bêtê, en dépit de son faible niveau d’approvisionnement les prix n’ont pas varié.

A Bouaké, on note l'absence du Bêtê-bêtê et du Florido  sur le marché de gros. Cependant, on observe un nombre croissant d'arrivages du Kponan à partir du Zanzan et une baisse du niveau d'approvisionnement en Assawa. Les prix de l'Assawa ont ainsi augmenté de 25 FCFA/kg à tous les niveaux tandis que ceux des autres variétés n’ont enregistré aucune variation.

A Bondoukou, malgré l’abondance de l’offre, la relance de la demande provenant de la capitale économique où les prix pratiqués sont toujours élevés, a fait monter le niveau des prix. On note à cet effet une hausse de 25 FCFA/kg du prix bord-champ et de 100 FCFA/kg des prix de gros et de détail. En revanche à Bouna, l'offre du Kponan est plus importante que la demande, provoquant une baisse générale des prix.

A Bouaflé, on note une faible disponibilité en igname précoce. l’assawa est timidement présent sur les marchés. Le florido est encore présent sur les étals. Les variétés précoces n'ont pas encore fait leur apparition sur le marché de Duékoué. Seuls quelques tas de Florido et de Bêtê-bêtê sont visibles. Les prix sont restés stables.

Les consommateurs ne bénéficient pas encore de la baisse du niveau de prix bord champ des variétés, précoces ; même au niveau des zones productrices le prix de détail est encore à un niveau élevé. C’est le cas à Bondoukou où l’igname précoce se vend au marché à    400 FCFA/kg.

Tendance:A court terme les prix devraient encore baisser à court terme pour un offre de plus en plus croissante. à court terme pour un offre de plus en plus croissante.


- Manioc: Augmentation de l’offre et baisses de prix à Bondoukou ; difficultés d’approvisionnement dans l’Ouest
Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)

 

Cette semaine, le marché est resté stable sur toute la moitié Nord du pays, sauf à Bondoukou où les pluies abondantes ont favorisé les récoltes et donc, une forte augmentation de l’offre mise sur le marché, notamment en ce qui concerne le manioc doux. Les prix y ont donc connu de fortes baisses . Pour ce qui concerne le manioc doux, le prix bord-champ est passé de 35-45 FCFA/kg à 30-35 FCFA/kg, soit une baisse de 19% ;  le prix de gros de 60-70 FCFA/kg à 40-50 FCFA/kg, soit une baisse de 31%  et le prix de détail, de 80-100 FCFA/kg à 60-65 FCFA/kg, soit une baisse de 30%. Il en de même pour le manioc amer dont le prix de détail a également baissé de 10%.
Dans les autres localités du Nord, les prix sont stables. L’offre disponible augmente à Ouangolodougou, mais cela n’a pas encore permis une baisse de prix, qui pourrait toutefois avoir lieu prochainement si cette abondance se maintient grâce à la bonne pluviométrie. En revanche, à Korhogo l’offre disponible n’est que moyenne et les stocks diminuent, ce qui pourrait provoquer une hausse de prix si les commerçants ne s’approvisionnent pas dans les jours qui viennent. Le manioc amer est toujours absent du marché et on attend que les arrivages se mettent en place avec les récoltes des nouvelles mises en place de l’année dans la région duTchologo, précisement àKong.
Les productrices  d’attiéké de Séguéla attendent également les nouvelles récoltes de manioc amer, dont l’offre est actuellement peu abondante sur le marché. Dans l’intervalle, elles utilisent le manioc doux en plus grande quantité, dont l’offre peut satisfaire cette demande croissante. Les prix y sont toutefois stables et restent les mêmes pour les deux variétés.
Enfin, dans l’Ouest, les fortes pluies ont dégradé l’état des routes et entravé l’approvisionnement, provoquant de fortes hausses de prix à Duékoué : hausse de 15 à 22% au niveau bord-champ, augmentation de 20 à 28% du prix de  gros, et une hausse de 18 à 41% au niveazu du détail.La régularité des pluies pourrait davantage empirer la situation.
Le marché de Bouaflé a été caractérisé par une présence moyenne du manioc doux.avec une toute légère hausse de 6% du prix maximu de détail.
A Abidjan, la situation est relativement stable.
Tendance : La tendance est stable sur la moitié Nord du pays, excepté une possible légère baisse à Ouangolodougou et une possible légère hausse à Korhogo, comme expliqué ci-dessus. Dans l’Ouest, les prix pourraient rester à un niveau élevé jusqu’à ce que les approvisionnements se normalisent.


- Banane: Début des récoltes dans le Woroba et plus timidement dans le Centre-Ouest et l’Ouest
Carte des prix pratiqués en Côte d’Ivoire au cours de la semaine en Francs CFA/kg
(Régions vertes : prix bas ; régions rouges : prix élevés)


Cette semaine, les récoltes ont démarré dans le Centre-Ouest du pays ; le niveau de l’offre a relativement augmenté sur les marchés et cela s’est traduit par des baisses de prix dans différentes localités.
Dans le Woroba en particulier, les récoltes s’intensifient et la région est maintenant nettement excédentaire ; elle peut ainsi approvisionner de façon satisfaisante les villes du Nord du pays. A Séguéla les prix bord-champ y ont chuté de 50-62 FCFA/kg à 41 FCFA/kg, soit une baisse de 27% ; de même que les prix de gros qui sont passés de 80 FCFA/kg à 50-62 FCFA/kg, soit une baisse  de 30%. Les prix de détail ont également enregistré une baisse de 26%.