Logo OCPV

Logo OCPV

vendredi 31 octobre 2014

Bulletin sur le marché du Maïs en Côte d'Ivoire N°50 du 31 Octobre 2014


LE MARCHE DU MAÏS EN COTE D’IVOIRE
Dans les Savanes, les récoltes sont en cours. Le nouveau maïs fait son apparition sur les marchés. Les
stocks de la dernière production ont considérablement baissé chez tous les acteurs. La récolte du coton a également débuté et les producteurs sont donc très occupés par ces deux spéculations. Dans les zones à deux saisons de production (Centre et Sud du pays), les récoltes de la première saison sont quasiment terminées. La baisse du taux d’humidité facilite la mise en marché de cette production. Le
deuxième cycle est en cours de production. L’ancien maïs tend à disparaître sur les marchés.

A Séguéla, la demande limitée a orienté les commerçants vers d’autres spéculations telles que le cacao, l’igname et l’arachide. Cependant, cette semaine l’activité commerciale est en légère hausse avec les acteurs venus d’autres localités.

A Bondoukou, la récolte a débuté mais n’est pas encore disponible sur les marchés. Cette localité a enregistré l’arrivée des commerçants du Ghana qui viennent s’approvisionner en maïs.

Abidjan et Agnibilekrou absorbent l’essentiel des surplus commercialisés par les autres localités.



LE MARCHE DU MAÏS EN AFRIQUE DE L’OUEST
Au Mali, à l'exception de la région de Sikasso où le cours du maïs est en régression, le marché malien est relativement stable comparé à la semaine passée.

Le Burkina connait une phase d’instabilité politique forte mais qui ne touche pour l’instant pas les campagnes et ne devrait donc pas avoir d’impact sur la bonne avancée des récoltes de maïs.

Au niveau de la sous-région, la saison des pluies finie sur un bilan plutôt positif. Malgré le retard de la saison pluvieuse en juin-juillet, les pluies ont été relativement bien réparties et les cumuls pluviométriques sont normaux à légèrement supérieurs à la normal sur la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina, le Ghana et le Niger.
Seules certaines zones du Nigeria, du Sénégal et de Mauritanie ont connu des déficits hydriques qui pourraient limiter les rendements en céréales. Dans l’ensemble, on peut s’attendre à une bonne disponibilité en céréales pour l’année 2015 et à des prix plutôt bas

LE MARCHE INTERNATIONAL DU MAÏS
Le temps ensoleillé permet désormais une accélération des récoltes aux Etats-Unis et en Europe. La demande augmente en conséquence avec notamment d’excellents chiffres d’exportation pour les Etats-Unis. La récolte mondiale de maïs reste évaluée en nette hausse et devrait comme attendu faire augmenter le niveau des stocks de maïs partout dans le monde. On s’attend donc toujours à une année de prix plutôt bas sur le marché international du maïs.

LA SYNTHESE DES ANALYSTES
Les récoltes du nord du pays sont disponibles sur le marché local. L’activité commerciale tend à légèrement augmenter avec la disponibilité croissante de maïs bien séché. L’augmentation de l’offre du maïs sur les marchés pourrait provoquer une légère baisse des prix dans les zones où ils sont les plus élevés (Denguélé, Savanes, Zanzan) et le maintien de prix bas dans le reste du pays.

Rappelons qu’à leur niveau actuel dans le Centre du pays, les prix sont proches des coûts de production des producteurs et ces derniers ne seront donc pas incités à vendre de grandes quantités de maïs.Ce facteur devrait limiter la baisse des prix et maintenir une stabilité des prix autour de leurs niveaux actuels.

Télécharger au format pdf.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire